entente

entente [ ɑ̃tɑ̃t ] n. f.
• 1160; de entendre (II, 1o), et s'entendre (3o)
1Vx Connaissance approfondie. compréhension, intelligence. « L'entente des affaires » ( ACADÉMIE ).
Mod. À double entente : qu'on peut comprendre, entendre de deux façons. Phrase à double entente. ambigu, équivoque.
2Le fait de s'entendre, de s'accorder; état qui en résulte. Arriver, parvenir à une entente. accommodement, accord, convention. Entente tacite. « Comme par une entente muette, maintenant ils se fuyaient » (Loti). Entente secrète, illégale. collusion, complicité, connivence, intelligence. Entente dirigée contre qqn. cabale, complot, conspiration, ligue. Chercher un terrain d'entente.
Écon. Entente entre producteurs, entre entreprises. cartel, comptoir (de vente), consortium, pool, trust.
Admin. Entente préalable : démarche administrative auprès de la caisse de Sécurité sociale, à laquelle est subordonné le remboursement d'une partie de certains soins.
Dr. publ. Collaboration politique entre États. alliance, association (internationale), coalition, traité, 1. union. Politique d'entente. Entente cordiale : accord politique entre la France et l'Angleterre (1904).
3Entente, bonne entente : relations amicales, bonne intelligence entre plusieurs personnes. ⇒ amitié, concorde, harmonie, 1. union. L'entente régnait. Une entente parfaite. idylle. « Ils suggéraient l'idée de l'entente modèle, du couple parfait » (Martin du Gard).
⊗ CONTR. Conflit, désaccord, dispute, haine, mésentente.

entente nom féminin (latin populaire intendita, du latin classique intenta, de intendere, tendre vers) Fait de s'entendre, de s'accorder ; compréhension mutuelle, harmonie, concorde : Époux entre lesquels il n'y a pas d'entente. Collaboration, accord politique entre États ; alliance : L'entente franco-allemande. Accord, écrit ou verbal, conclu entre deux ou plusieurs entreprises pour harmoniser entre elles les prix, limiter la concurrence ou organiser la production. ● entente (citations) nom féminin (latin populaire intendita, du latin classique intenta, de intendere, tendre vers) Léon Daudet Paris 1867-Saint-Rémy-de-Provence 1942 Les seules ententes internationales possibles sont des ententes gastronomiques. Paris vécu Gallimardentente (expressions) nom féminin (latin populaire intendita, du latin classique intenta, de intendere, tendre vers) À double entente, se dit d'un mot, d'une phrase, etc., que l'on peut interpréter de deux manières différentes ; à double sens, ambigu. Arriver à une entente, finir par s'accorder. D'entente avec quelqu'un, en Suisse, en accord avec lui.

entente
n. f.
d1./d Mot, phrase à double entente, que l'on peut comprendre, interpréter de deux façons.
d2./d Fait d'être ou de se mettre d'accord; bonne intelligence. Entente qui règne dans une famille.
|| Accord entre des groupes, des sociétés, des pays. Entente commerciale.
|| DR Accord ou action concertée, en principe interdits, ayant pour but ou pour effet d'entraver ou d'annuler le jeu de la concurrence.
|| Loc. (Suisse) D'entente avec: en accord avec.
————————
entente
(Petite-) pacte d'assistance mutuelle conclu en 1920-1921 entre le royaume des Serbes, Croates et Slovènes (qui devint la Yougoslavie en 1929), la Roumanie et la Tchécoslovaquie. La Petite-Entente, qui bénéficiait de l'appui de la France, visait notam. à empêcher toute restauration des Habsbourg en Hongrie, à isoler l'U.R.S.S. et à prendre l'Allemagne à revers. La réoccupation de la Rhénanie par l'Allemagne (1936) l'ébranla et les accords de Munich (1938) la disloquèrent.
————————
entente
(Triple-) ou, absol., Entente (l'), alliance conclue en 1907 entre la Russie, la France et la Grande-Bretagne contre l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie.

⇒ENTENTE, subst. fém.
A.— Rare. [Correspond à entendre I] Action d'entendre. Des hallucinations de l'ouïe, comme l'entente de la criée de la démission du Président (GONCOURT, Journal, 1896, p. 969).
B.— [Correspond à entendre II] Compréhension de caractère intellectuel.
1. Domaine de la communication. [La compréhension a pour obj. un mot, un propos, un signe] Les lieux communs, clichés et grands mots, s'ils peuvent à tout instant prêter aux deux « ententes » opposées, sont une langue étrange, et comme double (PAULHAN, Fleurs Tarbes, 1941, p. 116).
À double entente. Qui peut donner lieu à deux interprétations. (Quasi-)synon. ambigu. J'ai pendant la dernière heure une conversation à double entente avec Adèle et Mme Rebuffet (STENDHAL, Journal, 1802, p. 49) :
1. ... il régnait entre les neveux et l'oncle, une complicité, des plaisanteries occultes, des mots à double entente, tout un mystère où elle n'entrait pas.
MAURIAC, Le Mystère Frontenac, 1933, p. 111.
[Suivi d'un compl. désignant la pers. qui comprend ou les pers. qui (se) comprennent] Les mots, étiquettes des idées, ont été façonnés pour l'entente réciproque des humains (HUYGHE, Dialogue avec visible, 1955, p. 235).
Proverbe, vx. L'entente est au diseur. ,,Celui qui parle, sait le véritable sens qu'il a voulu donner à ses paroles`` (Ac. 1798-1878).
2. Domaine de l'action
a) [Avec déterm.]
[La compréhension a pour obj. une chose et peut se traduire dans le comportement] Une meilleure entente de qqc.; une fausse entente de qqc.; l'entente des affaires, du métier. Guerrier par le courage, par l'esprit de discipline, par l'entente des opérations et la science consommée du détail (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 8, 1863-69, p. 392) :
2. Un ancien libertaire [A. Dunois dans l'Avenir international n° 6] a eu raison d'écrire :
« Ce qui manque à Marx, c'est une certaine entente de la psychologie. Il n'a eu le sens très affiné ni de l'individu, ni des valeurs morales, ni de la liberté ».
BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 244.
[La compréhension, a pour obj. une techn. et peut se traduire dans la création artistique] Entente dramatique; l'entente du coloris, du clair-obscur, de la composition. (Quasi-)synon. compétence (en matière de), le sens (de). Delacroix (...) montre une entente de la peinture décorative que nul n'a surpassée (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 24). Une œuvre des plus curieuses atteignant souvent à la perfection dans l'entente décorative (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1904, p. 192).
b) [Sans déterm.] J'avais montré de l'entente dans des matières qu'on m'avait supposé ignorer (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 255). Toute la partie du costume, du mobilier, et des autres accessoires, est traitée avec ce tact, ce goût, cette entente qui n'appartiennent qu'à l'artiste (CASTAGNARY, Salons, 1863, p. 112).
C.— [Correspond à entendre II A 2 b] Accord. Entente de qqn et de qqn, de qqn avec qqn; entente de plusieurs pers., entre qqn et qqn, entre plusieurs pers.
1. [Entre particuliers]
a) Domaine des relations affectives. Fait de s'accorder en raison d'une communauté de vues, d'une conformité de sentiments; état d'accord profond. Bonne entente; entente parfaite; l'entente règne. (Quasi-)synon. affinité, harmonie, union. Jamais je n'avais vu entre un homme et une femme une entente aussi entière : ils répondaient exactement à mon idéal du couple (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 298) :
3. À chacune de leurs paroles, ils s'approuvaient d'un léger signe, comme si toutes leurs pensées eussent été communes. C'était une entente absolue, intime, venue du fond de leur être...
ZOLA, Une Page d'amour, 1878, p. 882.
État de bonne intelligence, plus ou moins durable. Rétablir l'entente. La bonne entente ne durait guère. Bientôt on les entendait se chamailler (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 134).
En partic., domaine de l'amour
♦ Accord de caractère physique. Entente charnelle. Lente découverte de l'amour. Entente des corps (MAUROIS, Climats, 1928, p. 181).
♦ Liaison (avec une idée de durée et de précarité dans la durée). Elle avait du sang américain et nous connûmes à l'époque même de notre entente une mésentente profonde (COCTEAU, Potomak, 1919, p. 316).
P. métaph. Harmonie qui s'établit entre des choses. Entre le fauteuil crapaud et l'austère bibliothèque, une entente s'était créée de bonne grâce (COLETTE, Pays connu, 1949, p. 38). Vieille entente, parfois en sommeil, jamais oubliée de la pierre, de la ville et son peuple (ARNOUX, Roi, 1956, p. 11).
b) Fait de se mettre d'accord sur un point particulier, accord temporaire ou durable fondé sur une communauté de principes ou d'intérêts. Entente sur qqc., contre qqc.; entente amiable. Comme il faut de l'ordre et de l'entente contre le feu, contre l'eau, contre le banditisme, contre les maladies (ALAIN, Propos, 1912, p. 141).
SYNT. Établir, négocier, nouer une entente; arriver à une entente, après entente avec.
Expr. fig. (Chercher, trouver un) terrain d'entente. Base, sujet sur lequel un accord peut être réalisé entre deux parties qui s'opposent. Je n'éprouvais aucune hostilité contre les Juifs, mais entre eux et moi le terrain d'entente se réduisait à peu de chose (GREEN, Journal, 1936, p. 51).
c) Complicité.
Sans idée péj. Compréhension réciproque entre des êtres. Entente secrète, tacite. Il existait entre Nicolas et sa proie [la Péchina] la même entente qu'entre le chasseur et le gibier (BALZAC, Paysans, 1844-50, p. 203).
(Air, regard, sourire) d'entente. Synon. complice. Après un sourire d'entente au porteur ahuri, le Tarasconnais (...) s'allongea sur la planche (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 188).
Au plur., rare. Moyens permettant à des personnes de se mettre d'accord pour régler leur conduite à l'insu des autres. Bientôt ils eurent leurs ententes. Guillaume était prévenu des heures où la Sarrasine se promenait dans les jardins (BARRÈS, Jard. Oronte, 1922, p. 57).
Péj. Complicité qu'un individu noue au détriment du milieu auquel il appartient. Soupçonner, accuser qqn d'entente avec l'ennemi. Comment expliquer cette entente monstrueuse entre un traître et notre chef d'état-major? (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 361).
2. [Entre particuliers et administrations ou groupements professionnels] ADMIN. MÉD.
Entente directe. Mode de fixation des honoraires par accord direct entre le praticien et l'assuré, s'opposant au système conventionnel (cf. Organ. hospit. Fr., 1957, pp. 16-18).
Entente préalable. Procédure d'accord entre une Caisse de Sécurité sociale et un assuré concernant le remboursement d'actes médicaux inhabituels ou particulièrement coûteux (d'apr. SOURNIA 1973 et Méd. Flamm. 1975). Demande d'entente préalable.
3. [Entre administrations] ADMIN. Entente interdépartementale. Organisme créé par plusieurs collectivités départementales pour la gestion de services communs (cf. BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 331).
4. [Entre entreprises ou firmes] ÉCON. Accord (implicite ou explicite, limité ou global) entre deux ou plusieurs entreprises pour harmoniser leur politique en vue de limiter la concurrence (d'apr. BERN.-COLLI 1975). Ententes économiques, industrielles, professionnelles; entente des producteurs; cartels d'entente. (Quasi-)synon. cartel, consortium. Il rêvait une alliance, une entente des petits détaillants pour tenir tête au colosse (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 411). Il faudrait s'entendre entre débitants, mais l'entente est si difficile, même dans l'intérêt général! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 86) :
4. Le monopole partiel peut très vraisemblablement imposer une entente aux petites firmes satellites ou y prendre des participations, en employant ses réserves accumulées.
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 151.
Avec une nuance péj. (on considère le tort que l'entente occasionne soit à un particulier, soit à une collectivité) :
5. Les marchands de bestiaux (...) s'entendent pour faire des propositions en baisse à mesure que l'heure avance. Le paysan constate que les occasions de faire une bonne vente à la foire se raréfient, il prend conscience de son impuissance face à l'entente des maquignons qui concrétise pour lui la puissance des mécanismes rigides du marché.
WOLKOWITSCH, L'Élev. dans le monde, 1966, p. 168.
Prohibition des ententes (stipulation du Traité de Rome de 1957 en matière de Marché commun, art. 85 et 86, cf. CIDA 1973 et BARR. 1974).
5. [Entre nations] POL. Rapprochement, parfois stipulé sous forme de traité ou d'alliance, entre deux ou plusieurs gouvernements pour suivre une politique commune. Entente franco-anglaise; entente militaire; l'entente des puissances. (Quasi-)synon. accord diplomatique, alliance, coalition, coopération. L'homme de gauche croit (...) à l'entente internationale qui empêchera les guerres (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 168) :
6. Un ancien président du Conseil roumain, M. Carp, avait annoncé qu'une entente verbale existait entre la Roumanie, l'Autriche et l'Allemagne contre la Russie. Le prix de cette entente devait être la Bessarabie.
JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 110.
L'entente cordiale (souvent avec une majuscule au sens mod.). [Au XIXe s.] Bons rapports établis entre l'Angleterre et la France après 1840. [Au déb. du XXe s.] Rapprochement franco-britannique sanctionné par des accords en 1904. Il m'est très difficile d'aller à Londres, car, depuis l'entente cordiale, la police Bonaparte-Palmerston nous guette (HUGO, Corresp., 1854, p. 187). L'entente cordiale fut un chef-d'œuvre de la diplomatie, tout artificiel (MAURIAC, Nouv. Bloc-notes, 1961, p. 242).
La Triple(-)Entente ou absol. l'Entente. Alliance établie entre la France, l'Angleterre et la Russie avant la guerre de 1914. Cette révolution leur a paru faire plus ou moins le jeu des puissances dites libérales : France et Angleterre; de la Russie indirectement, étant donnée la Triple-Entente (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 107).
P. méton. Le groupement constitué par l'Entente. Les armées, les forces, les puissances de l'Entente; la politique de l'Entente. Wilson aura fort à faire contre les hommes d'État de l'Entente, pour peu que la victoire des Alliés ne soit pas exclusivement américaine (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 992).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1121-34 « attention, préoccupation » (PH. DE THAON, Bestiaire, 2897 ds T.-L.) — 1660, OUDIN Fr.-Esp.; 2. a) ca 1170 « intelligence, compréhension » (M. DE FRANCE, Lais, éd. J. Rychner, Bisclavret, 157); b) fin du XIIIe s. « sens, interprétation » (Isopet de Lyon, 441 ds T.-L.); 3. 1831 « accord, bonne intelligence » (BALZAC, Peau chagr., p. 268). Du part. passé fém. subst. lat. intendita, pour intenta, de intendere (entendre) (cf. le part. intenditus relevé chez Fronton ds TLL s.v. intendo, 2113, 23). Fréq. abs. littér. :772. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 179, b) 444; XXe s. : a) 1 349, b) 2 080.

entente [ɑ̃tɑ̃t] n. f.
ÉTYM. V. 1170; 1121, « préoccupation »; de entendre, (II., A.) « comprendre » et de s'entendre, 3, b.
1 Vieilli. Connaissance approfondie, compréhension d'une chose. Compréhension, intelligence. || « L'entente des affaires » (Académie).
1 Il y a dans le morceau d'Anacréon couleur, entente des lumières, vigueur et transparence (…)
Diderot, Salon de 1767.
Loc. Mod. (XIIIe). À double entente : qui a deux sens. || Mot, phrase… à double entente. Ambigu, équivoque.
2 (1831). Mod. Fait de s'entendre (3., b) de s'accorder; état, situation qui en résulte. || Arriver, parvenir à une entente. Accommodement, accord, convention. || Entente muette, tacite. || Entente secrète, illégale. Collusion, complicité (cit. 3), connivence, intelligence. || Entente dirigée contre qqn. Brigue, cabale, conspiration, ligue (→ Association, cit. 14). || Entente avec un concurrent, un adversaire. || Après entente avec les autorités… || Agir par une entente mutuelle. Concert (de). || Des ententes difficiles.
2 Comme par une entente muette, maintenant ils se fuyaient.
Loti, Pêcheur d'Islande, III, XIV, p. 204.
Écon. || Entente entre producteurs, entre entreprises. Cartel, comptoir (de vente), trust. || Les ententes, procédé de concentration industrielle.Admin. || Entente préalable (entre un assuré et la Sécurité sociale). || Entente directe (entre médecin et assuré).
Spécialt. Collaboration politique entre États. Alliance, association (internationale), coalition, traité, union. || Politique d'entente.
Loc. Entente cordiale : rapprochement franco-britannique ébauché à l'époque de la Monarchie de Juillet, que Napoléon III tenta de poursuivre, et qui, reprise au début du XXe siècle, aboutit à des accords signés en 1904.Triple Entente, et, absolt, l'Entente : l'alliance de la France, la Russie et l'Angleterre contre l'Allemagne, en 1914. || Petite Entente : accord de 1920 entre la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie et la Roumanie.
3 (…) on le verra, dans la vieillesse, y revenir, à titre officiel pour réaliser, après trente-huit ans, cette « entente cordiale », que, rappellera-t-il alors, il a préconisée dès 1792, cette alliance qu'il n'a cessé de désirer parce qu'elle « aurait tenu la tige de la balance du monde. »
Louis Madelin, Talleyrand, II, IX, p. 106.
3.1 Il n'empêche que l'entente cordiale fut un chef-d'œuvre de la diplomatie, tout artificiel, qui ne répondait pas au sentiment des deux peuples et qui n'eût peut-être jamais abouti sans les maladresses du Kaiser mégalomane.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 242.
Absolt. || L'entente, la bonne entente, accord, harmonie entre personnes. || L'entente régnait.
D'entente. || Terrain d'entente.Sourire, regard d'entente. || Entente, bonne entente : relations amicales, bonne intelligence entre plusieurs personnes. Amitié, concorde, harmonie, union. || Il règne entre eux une entente parfaite. || Entente entre deux époux. Affection, amour.Entente charnelle, sexuelle.
4 (…) ce qui est l'avenir, ce n'est pas la haine, c'est l'entente; ce n'est pas le roulement des bombardes, c'est la course des locomotives.
Hugo, Paris, V, IV.
5 Antoine les suivit des yeux; ils suggéraient l'idée de l'entente modèle, du couple parfait.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 228.
6 Il lui sembla que cette sonate était l'image de l'amour tel qu'elle l'eût rêvé, entente, harmonie, dialogue, effort courageux pour soulever la vie d'un couple vers des sommets héroïques.
A. Maurois, le Cercle de famille, III, XX, p. 335.
Par métaphore. || Entente entre choses. Harmonie.
3 (De entendre II., A.) Rare. Action d'entendre, de percevoir par l'ouïe (ex. de Goncourt, in T. L. F.).
CONTR. Chicane, conflit, contestation, contradiction, désaccord, discordance, discussion, dispute, dissentiment, haine, mésentente.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Entente — Entente, meaning a diplomatic understanding, may refer to a number of agreements:* The Entente Cordiale , 1904 between France and the United Kingdom. * The Anglo Russian Entente, 1907 between the United Kingdom and Russia. * The Triple Entente,… …   Wikipedia

  • Entente — (frz. Bündnis, Einvernehmen) ist: die Entente cordiale, ein 1904 zwischen dem Vereinigten Königreich und Frankreich geschlossenes Bündnis die Triple Entente, ein 1907 aus der Entente cordiale entstandenes Bündnis zwischen dem Vereinigten… …   Deutsch Wikipedia

  • entente — ENTENTE. s. f. Il se dit proprement De l interprétation qu on donne à un mot équivoque, et qui peut recevoir plusieurs sens. Mots à double entente, à deux ententes. f♛/b] On dit proverbialement, L entente est au diseur, pour dire, que Celui qui… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Entente — Sf Staatenbündnis per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. entente Übereinstimmung , eigentlich Absicht , dieses über frühromanische Zwischenstufen aus l. intendere (animum) auf etwas achten, lenken, richten, wenden , zu l.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • entente — Entente. s.f. v. Il se dit proprement de l interpretation qu on donne à un mot equivoque, & qui peut recevoir plusieurs sens. Mots à double entente, à deux ententes. Entente, se dit aussi, Du goust de l esprit d un Peintre. Ce tableau est d une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • entente — 1854, from Fr. éntente understanding, from O.Fr. entente intent (12c.), properly fem. pp. of entendre to direct one s attention (see INTENT (Cf. intent)). Political sense arose in 19c. from entente cordial (1844), the best known example being… …   Etymology dictionary

  • entente — sustantivo femenino 1. Uso/registro: elevado. Acuerdo o alianza, entre dos o más personas o entidades, especialmente entre gobiernos o países: Decidieron no seguir con la guerra y firmaron la entente más importante de su historia. Los… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • entente — (also entente cordiale) ► NOUN ▪ a friendly understanding or informal alliance between states or factions. ORIGIN from French entente cordiale friendly understanding …   English terms dictionary

  • Entente — (frz. angtangt), Verständniß, Sinn, Einverständniß; entente cordiale, das herzliche Einverständniß …   Herders Conversations-Lexikon

  • entente — ‘Pacto o acuerdo’. Es voz femenina, como en francés, lengua de donde la hemos tomado: «La entente permitió a Velasco Ibarra una cómoda mayoría legislativa» (Salvador Ecuador [Ec. 1994]) …   Diccionario panhispánico de dudas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.